banniere

Dosage des activités enzymatiques par colorimétrie - Réalisation d’un essai circulaire interlaboratoire

La qualité du sol se définit par un très grand nombre de paramètres physiques, chimiques et biologiques mesurés par des méthodes dont la standardisation et la normalisation sont nécessaires à leur utilisation en routine.

Le projet Développement et normalisation internationale d’un indicateur de qualité des sols - Réalisation d’un essai circulaire international pour valider le dosage des activités enzymatiques par colorimétrie (projet de norme ISO/CD 20130) porté par Nathalie Cheviron, UMR Écologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes (Inra, AgroParisTech) s’inscrit dans une démarche de normalisation des protocoles de mesure des activités enzymatiques de sols par des substrats colorimétriques.

Ce projet comporte deux grandes étapes :

1) l’élaboration du texte de norme - ISO/CD 20130 - Soil quality - Measurement of enzyme activity patterns in soil samples using colorimetric substrates in micro-well plates ;
2) la mise en place d’un essai circulaire réalisé à partir des mêmes échantillons de sols par des laboratoires de plusieurs pays.

La réalisation de l’essai permettra de produire un rapport scientifique à l’intention de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et l’Association française de normalisation (Afnor) afin d’appuyer la publication de la norme ISO/CD 20130.

De l’intérêt d’un essai circulaire interlaboratoire

L’objectif de l’essai interlaboratoire est de fournir des données démontrant la robustesse, la fiabilité et la reproductibilité du mode opératoire du dosage des activités enzymatiques de sols par des substrats colorimétriques en microplaques soumis à la standardisation auprès de l’ISO.

En pratique, la rédaction du protocole de réalisation de l’essai circulaire sous forme de pré-norme et le pilotage de l’essai sont placés sous la responsabilité de la plate-forme Biochem-Env* dont N. Cheviron assure au quotidien la direction technique. La plate-forme Biochem-Env assure également en amont le traitement des échantillons de sols collectés dans différents pays. Charge aux laboratoires participant à l’essai de réaliser ensuite les analyses dont la synthèse des résultats sera également assurée par la plateforme Biochem-Env.

Un projet qui démarre:

Mi-février, une première réunion de travail lançait officiellement le projet, rassemblant à Versailles la majorité des partenaires. Durant deux journées, les participants ont planché sur la mise en œuvre de cet essai circulaire. Ont été ainsi largement débattus le choix des sols, les protocoles de réalisation des mesures d’activités enzymatiques ou encore les méthodes d’analyse par le profil d’exactitude sans oublier le planning prévisionnel et quelques instants cordiaux sous un drôle de soleil d’hiver.



Le projet en chiffres

Neuf partenaires contribuent d’ores et déjà à ce projet :

  • UMR Écologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes (Inra, AgroParisTech) - FRA
  • UMR Écologie fonctionnelle et biogéochimie des sols et agro-écosystèmes (Inra, Montpellier SupAgro, Cirad, IRD) - FRA
  • Unité Agro-écologie des territoires, Ecole d’Ingénieurs en agriculture (FRA)
  • Unité Expertise en toxicologie/Écotoxicologie des substances, Institut national de l’Environnement industriel et des risques (FRA)
  • Centre d’études environnementales et marines, Univ. Aveiro (PRT)
  • Institut central pour la supervision et le contrôle en agriculture (CZE)
  • Univ. Göttingen (DEU)
  • Département des Sciences des plantes, du sol et de l’environnement, Univ. Florence (ITA)
  • Univ. Complutense de Madrid (ESP)

Sa durée est fixée à 1 an (2016-2017) et il bénéficie d’un financement conjoint de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et de l’Inra.

* Biochem-Env est un service de l’infrastructure AnaEE-France.

  • agence nationale de la recherche
  • sig investissements davenir
  • cnrs
  • inra logo
  • logo uga
Haut